Télécharger
C4 La liberté est elle une illusion.pdf
Document Adobe Acrobat 1.9 MB

FICHE DE SYNTHESE

 

 

FICHE SUR LA LIBERTE

 

 La notion de liberté est vaste, on peut chercher à en exposer les principales significations (non exhaustive) qui ouvrent différentes pistes pour la réflexion.

 

 

I/  La liberté de droit :  « Ce que l’on a le droit de faire »  par rapport aux obligations et interdits.

 

1- juridiquement : cette liberté définit ce qu'on appelle des personnes, c'est-à-dire des individu considérés par la loi comme ayant une volonté juridique; par opposition aux esclaves qui sont « des choses »; par opposition aux enfants, qui sont des mineurs.

 

2 - politiquement : elle définit les citoyens, c'est-à-dire les individus en tant qu'ils  participent à l'élaboration des lois auxquelles ils obéissent; Etre libre = avoir le droit de vote, d’expression.

 

II/ La liberté de fait

 

1 /-  La liberté de pouvoir : avoir les moyens  de faire ce qu’on veux

C'est la définition la plus proche de la représentation commune de la liberté. - Cette définition établit des degrés, c'est-à-dire du « plus ou du moins » : par exemple plus ou moins d'argent, plus ou moins de santé, plus ou moins de loisirs... (alors qu'on ne peut pas être plus ou moins citoyen, ou plus ou moins majeur). - Cette liberté présente aussi des variétés : il y a autant de libertés qu'il y a de moyens pour vivre libertés physique, psychologique.

 

Cette liberté de pouvoir  répond aux soucis les plus concrets.  Elle est aussi  ambiguë : quand on est  en bonne santé, ou quand  on peut marcher, on ne perçoit ces « performances » comme ayant valeur de liberté.  De plus, l'aspect quantitatif (plus d'argent, plus de temps ... ) vient souvent masquer le fond du problème (plus d'argent pour quoi faire? plus de temps pour quoi faire?)

 

2/ - La liberté de vouloir

 

Le libre arbitre : on se  considère comme l'auteur de son action

On agit pour des raisons qui sont propres à chacun, mais ces raisons ne sont pas des causes qui emprisonnent la volonté.  Quelle que soit la force des raisons qui poussent à agir dans telle ou telle direction, on se considère comme libre puisqu’on pourrait toujours agir autrement si on le voulait et quand bien même on n'aurais aucune raison de le faire.

 

 

La liberté morale :  On est capable de vouloir comme  le commande  la raison

C'est-à-dire qu’on peux décider par soi-même  en se libérant des contraintes internes (passions, préjugés ... ) et des influences externes (pressions, influences ... ) . La liberté morale ne consiste pas à obéir à des lois extérieures, mais à poser soi-même des règles de conduite pour viser un but choisi  «en son âme et conscience».

 

 

 

 

 


Le libre arbitre est-il une illusion ?