Télécharger
Illusion et vérité
C2Illusion préjugés vérites.pdf
Document Adobe Acrobat 1.7 MB

 

        

 

       Fiche-  Vérité-

 

 

 

 

 

La vérité =  2 aspects de la notion

 Perspective morale (Vérité = franchise, sincérité, bonne foi)   ex  Sujet : Faut il toujours dire la vérité ?

 

Perspective liée à la connaissance  (Comment définir la vérité ? Qu’est ce qui est vrai). Vrai # Faux, erreur ; illusion.  

 

 

 

I LE PROBLEME MORAL   

 

La vérité = devoir

 

 

 

A Devoir = obligation . Plusieurs formes d’obligation morale, religieuse, juridique ;

 

Obligation =  intérieure. Conscience. Idée que si on respecte pas une obligation = mauvaise conscience.

 

Obligation = ne fait pas non plus plaisir . Obligation juridique = sanction en cas de non respect.

 

 

 

La vérité = un devoir envers soi, envers les autres, envers l’humanité.

 

Franchise, véracité,  sincérité # mensonge, hypocrisie 

 

 

 

Kant : IL faut toujours faire preuve de véracité, dire la vérité est un devoir (impératif catégorique)

 

Hegel «  Parmi les devoirs particuliers envers autrui, le premier est la véracité de la parole et de la conduite ».

 

Condition de la confiance et du respect envers les autres.

 

Aucune relation durable ne peut se fonder sur le mensonge.

 

 

 

Puisqu’on estime avoir le droit à la vérité de la part des autres , la vérité est aussi un devoir pour moi-même.

 

 

 

Devoir de vérité = devoir de chercher la vérité

 

 

 

Devoir absolu  = devoir par excellence ? Devoir peut il être séparé de l’idée de Bien ?

 

Pour le bien des autres, on veut  parfois leur cacher la vérité.

 

 

 

La vérité n’est pas un devoir absolu :

 

Voir Benjamin Constant

 

ex: dire la vérité à un criminel... 

 

 

 

 

 

 

Complexité de la morale.

 

 

 

Il existe d’autres devoir plus importants que la vérité : ne pas nuire aux autres, ne pas être complice, ne pas faire souffrir inutilement l’autre.  Si on tient la vérité pour une obligation, c’est parque le mensonge peut causer un préjudice cependant on s’aperçoit que la vérité peut causer un préjuduce plus grand encore.  Que doit on faire alors ?

 

 

 

Les commandements de la morale restent abstraits par rapport aux situations concrètes.  Comment penser l’universalité du devoir moral ?  Loi universelle  = dire la vérité = bien agir ? Manière d’alléger sa conscience mais pas forcément de faire du bien autour de soi.

 

Voir Jankélévitch :

 

Quand est on appelé à dire la vérité ?

Quand on est sûr de la connaître ; quand on nous la demande. Une certaine réserve qui est la prudence même doit nous guider/

Quand n’a t-on pas le droit de dire la vérité ?

Quand on a un secret. Secret médical, professionnel….

 

 

 

La morale

 

 

 

Moral = domaine du choix, donc de la liberté et de la responsabilité.  L’individu ne peut se retrancher derrière un système de valeur, derrière une morale préétablie.  Dans la plus part des cas la vérité reste une obligation sociale envers les autres mais pas toujours une obligation morale. La seule obligation morale ; agir pour le bien mais difficile et de la définir et de l’appliquer.  La morale n’est pas une science exacte…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

II PROBLEME DE LA LACONNAISSANCE

 

 

 

La vérité – Problème de la connaissance

 

? Que puis-je connaître ?

 

 

 

I Vérité formelle et vérité matérielle : la logique, la démonstration

 

 

 

II Vérité : accord ou correspondance avec la réalité

 

Théorie et expérience

 

 

 

L’expérience = expérimentation

 

 

 

III Les limites de l’expérience

 

 

 

Conclusion :  La vérité = horizon de la connaissance

 

 

 

 

 

III  Problème de la Réalité

 

 

 

Vérité =  Accord de la pensée avec le réel mais : Qu’est ce le réel ?

 

 

 

On peut envisager trois grandes réponses à cette question :

 

 

 

Le réel = la matière  à  pensée « matérialiste » (Epicure, Marx….)

 

 

 

Le réel : l’Idée  à idéalisme (Platon)

 

 

 

Le réel : la conscience  à les philosophies du sujet