Tableau pour réviser rapidement les notions avec des références aux textes philosophiques

 Sur les portables incliner horizontalement l'écran pour afficher l'image.

En cas de difficulté de lecture, télécharger le document avec le lien en bas de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NOTIONS DU PRG

DEFINITIONS

Principales

Références

Résumé de la thèse de l’auteur

Conscience

(L ; ES. S)

Etymologie :

Cumscientia

Accompagné de savoir

Conscience psychologique :

-> C’est la perception de soi-même et du monde qui nous entoure.

Conscience morale

-> C’est le jugement que l’on porte sur soi-même. (avoir bonne conscience).

Conscience de soi :

-> C’est la connaissance immédiate de son identité .

 

- Locke

  Référence:

  Essai sur l’entendement humain

L’Ho grâce à la conscience, possède une identité : il reste le même au travers de tous les changements. A l’inverse, le corps, le caractère, les goûts peuvent changer mais par la conscience on conserve son identité. C’est la conscience qui fait de l’Ho un sujet responsable de ses actes.

 

 

-  Descartes

  Référence txt :

 

Méditations métaphysiques

(2ème méditation)

C’est la conscience qui permet de découvrir la vérité, celle-ci n’est pas hors de nous mais en nous. Alors que Descartes doute de tout, il ne peut pas douter de sa pensée et il aboutit à l’idée que pour penser il faut être, d’où sa conclusion : « Je pense donc je suis » (cogito ergo sum)

 

 

-  Kant

  Référence txt :

  Anthropologie du point de vue pragmatique I,1

La conscience fait de l’Ho un être moral : « Posséder le je dans sa représentation élève infiniment l’Homme au-dessus de l’animal »

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

Inconscient

(L ; ES. S)

L’inconscient désigne ce qui échappe à la pensée.

Chez Freud, l’inconscient est une partie du psychisme qui contient des souvenirs, des désirs refoulés.

-Leibniz (17-18è siècle)

Il existe des perceptions dont l’Homme n’est pas conscient (ce sont les petites perceptions) mais qui peuvent, si elles deviennent plus forte, être perçues. Ces petites perceptions ont toute fois, une influence sur nos décisions.

 

 

-Freud

Freud considère l’inconscient comme étant plus important que la conscience. Il montre, à partir d’études cliniques, que l’inconscient peut être à l’origine de troubles à la fois physiques et psychiques (voir le cas de Anna). 

L’inconscient s’exprime également par les rêves, les actes manqués, les lapsus. Freud développe une nouvelle méthode, pour analyser l’inconscient : « la psychanalyse ». Il décrit l’appareil psychique dans un premier temps avec trois parties : le conscient, le préconscient, l’inconscient (la première topique). Dans la seconde topique, il décrit l’inconscient avec trois structures : le ça, le moi, et le surmoi.

 

 

- Sartre et Alain (Emile Chartier)

Ces auteurs critiquent l’hypothèse de l’inconscient. En effet, cela déresponsabilise l’Homme et supprime son libre-arbitre. Il s’agit en quelque sorte d’une bonne excuse.

Autrui

C’est l’alter ego, un autre soi-même

- Descartes

 

Référence txt :

  Méditations métaphysiques

  Seconde méditation

 

On ne peut jamais se représenter ce que pense autrui, on ne peut  raisonner que  par analogie. Il existe une frontière infranchissable entre ma conscience et celle d’autrui.

 

 

- Sartre

  Référence txt :

  L’Etre et le néant

 

 

 

 

 

Huis clos

Il souligne l’ambivalence d’autrui : « Autrui est le médiateur indispensable entre soi et soi-même » -> autrui fait apparaître une dimension de notre personnalité qui nous resterait inconnu sans son contact.

« L’enfer c’est les autres » (extrait de la pièce de théâtre Huis Clos)

Autrui, par son regard, nous enferme dans une image. On perd alors « la liberté » de changer cette image.

Désir

(L ; ES. S)

L’attirance pour une chose que l’on imagine ou que l’on sait être source de plaisir

-Platon

 

Référence txt :

          GORGIAS

(dialogue Socrate/calliclès)

Le désir c’est d’abord un manque, une souffrance.

Le désir est insatiable   ( = image du tonneau des Danaïdes )

 

 

- Spinoza

 

 Référence txt :

 

Ethique Partie III

 

Le désir est l’essence de l’Homme, est fondamentale. Le désir est proprement humain. Car il se distingue du besoin. Les animaux ont des besoins et les Ho connaissent des désirs.

 

 

 

 

- Rousseau

 

Référence txt :

 

Julie ou la nouvelle Héloise

 Le désir est en soi une source de satisfaction «  Malheur à celui qui n’a plus rien à désirer » ( =  on a parfois plus de plaisir à désirer qu’à obtenir )

Le langage

Sens large :

Tout système de signes permettant de communiquer

Sens étroit :

 Faculté propre à l’Homme d’instituer des codes pour exprimer sa pensée

- Descartes

Selon Descartes, le langage témoigne de l’existence de la pensée. Seul les Hommes ont véritablement un langage car les animaux communiquent mais ne savent pas « penser » à ce qu’ils transmettent. La communication chez l’animal relèverait de l’instinct.

 

 

- Saussure

C’est un linguiste qui montre que le rapport entre le signifiant et le signifié repose sur des conventions (arbitraire du signe). Ainsi, il faut apprendre et interpréter les signes linguistiques.

 

 

- Hegel

C’est dans les mots que nous pensons. Nous avons besoin du langage pour développer et formuler la pensée.

 

 

-Bergson

Les mots sont des étiquettes qui ne permettent pas d’exprimer réellement l’aspect unique de chaque être et de chaque pensée.

L’art

Il y a l’art au sens des techniques (artisanat) et l’art au sens des Beaux Arts (des œuvres qui ont un rôle esthétique). 

- Platon

L’art est le royaume du faux, une illusion et des faux semblants qui trompent les Hommes. Platon condamne la peinture

 

 

- Hegel

L’art est la manifestation de l’esprit. Chaque époque incarne dans son art une vision de la réalité. Les idéaux religieux, en particulier, s’incarnent dans l’art.

 

 

- Kant

Les Beaux Arts, sont des créations du génie, il ne suffit pas de maîtriser des techniques pour créer de l’art. Il faut avoir un don naturel. D’autre part, le plaisir esthétique est très différent du plaisir physique. C’est un plaisir pur, désintéressé. 

 

 

- Nietzsche

L’art exalte la vie et permet à la volonté de l’Homme de briser toutes les formes conventionnelles de l’expression.

Le travail

Etymologie : latin «  tripalium » (= instrument de torture)

-> Au sens économique, c’est une activité rémunérée.

-> Au sens générale, c’est une activité socialement utile.

-> Une activité qui exige des efforts.

- Voltaire

«  Le travail est socialisateur et moralisateur » C’est grâce au travail, que l’Ho se rend utile à la société et à lui-même -> valorisation du  travail.

 

 

 

- Rousseau

Pour R, l’Homme doit travailler à mesure que ses besoins augmentent : la vie en société multiplie les besoins et les désirs et contraint l’Ho à travailler de plus en plus.

 

 

- Kant

Le travail permet le développement des facultés de l’Ho, c’est une heureuse nécessité.

 

 

- Marx

«  Le travail c’est l’exploitation de l’Homme par l’Homme »

- La technique

> Ensemble de moyens pour parvenir à une fin, un but.

> Au sens du savoir faire. ::Aristote « une disposition à produire accompagnée de règles »

 

L’ensemble des outils dont dispose l’Homme.

 

Au sens de la technologie, cela désigne les applications concrètes des sciences.

 

- Aristote

La technique ou art est liée à l’expérience, et s’acquiert uniquement par la pratique. Il oppose ainsi le savoir théorique (universel) et le savoir technique qui est relatif à des situations précises.

Ainsi, la technique permet à l’Homme d’agir avec une grande efficacité. Les outils, pour Aristote, sont le symbole de l’intelligence de l’Homme.

 

 

- Dsescartes

Il considère que la science doit être utile et permettre des avancées techniques. Celle-ci, doit permettre à l’Homme de maîtriser la nature. Les techniques doivent permettre l’émancipation des Hommes rendue comme « maître et possesseur de la nature »

 

 

- Heidegger (XXè siècle)

L’Homme est dans l’illusion car il croit maîtriser la technique mais en réalité il est dominé par la technique ; il ne contrôle plus les effets du progrès technique. Ce qui est mis en évidence c’est le danger pour l’Humanité de la technique. La technique modifie aussi notre façon de penser, et notre manière de se comporter envers les autres.

 

 

- Hans Jonas (XXè siècle)

Dans son livre célèbre : Le principe de responsabilité  (1979), montre que l’Homme a de nouvelles responsabilités notamment pour les générations futures.

- L’Histoire

Premier sens : C’est le récit qui porte sur les événements du passé

Deuxième sens : C’est le cours des événements dans le temps. Il y a d’un côté le récit, et de l’autre côté les événements eux-mêmes.

- Rousseau

On ne connaît jamais la vérité sur les événements du passé. L’Histoire n’est pas une connaissance exacte. Il y a d’un côté la mémoire qui peut être victime d’oubli et de l’autre côté la subjectivité de celui qui raconte les événements.

 

 

- Paul Ricœur

L’historien, par ses méthodes, cherche à reconstituer fidèlement les faits du passé. De plus, il doit utiliser sa propre subjectivité (ses sentiments) pour comprendre les motivations qui ont conduit les Hommes à agir dans le passé. La subjectivité n’est pas forcément mauvaise (parti pris ou préjugés), c’est aussi ce qui nous permet de comprendre/interpréter le comportement des Hommes.

 

 

- Hegel

Il soutient l’idée d’un progrès dans l’Histoire. Il y a un progrès de la société dans laquelle une liberté de plus en  plus forte s’incarne.

La religion

Ensemble de croyances et de rites comprenant un aspect subjectif (le sentiment religieux ou la foi) et un aspect objectif (cérémonies, institutions)

 

DURKHEIM

Les formes élémentaires de la vie religieuse

CH1

 

 

 

Le point comme de toute religion, c’est la distinction entre le sacré et le profane (le sacré c’est ce comporte une part d’interdit ou qui est réservé aux fidèles)

 

 

FREUD

La religion est  une illusion réconfortante.

 

 

 

Marx

« 

« La religion, c’est  l’opium du peuple »

La religion est  instrumentalisée pour dominer le peuple et lui faire accepter ses mauvaises conditions d’existence (les derniers seront les premiers à ceux qui souffrent le plus iront les premiers aux paradis).

- La démonstration

C’est un raisonnement déductif qui doit aboutir à une conclusion certaine. De manière plus générale, démontrer c’est apporter des preuves à ce que l’on pense.

- Aristote

Le fondement de la Science est la démonstration logique dont le type même est le syllogisme (= si tous les Hommes sont mortels et si Socrate est un Homme, alors Socrate est mortel)

 

 

- Kant

Un raisonnement logique peut être valide sans être nécessairement vrai. Il faut différencier la vérité formelle (logique) et la vérité matérielle. Ainsi, pour établir la vérité matérielle il faut faire appel à l’expérience.

 

 

- Descartes

La démonstration mathématique est le model de toute connaissance. Il faut établir les raisonnements sous forme de démonstration. Le point de départ de la démonstration ne peut pas lui-même être démontré. Il faut alors recourir à une intuition intellectuelle (à une évidence intellectuelle), par exemple le tout est plus grand que la partie ou bien que pour penser il faut être.

-L’interprétation

Donner un sens, une signification à un message. Le domaine de l’interprétation est très vaste (paroles, art, nature). En règle général, on interprète ce qui est ambigu et dont le sens n’est pas évident.

-         Aristote

 

 

 

 

 

- Spinoza

C’est le langage qui nous permet d’interpréter notre pensé. Les mots traduisent les idées, les sentiments ; mais avec un risque de ne pas toujours les restituer fidèlement.

 

Les Hommes ont tendances à former des interprétations « délirantes » de la nature, à cause des superstitions. L’interprétation n’a plus rien à voir avec la réalité. Exemple : un chat noir annonce le malheur.

 

 

- Dilthey

Dans les sciences exactes, on cherche à étudier les phénomènes avec les causes (cela permet d’expliquer). Tandis que dans les sciences humaines, on cherche à comprendre en prenant en compte les intentions des Hommes.

 

 

- Kant

Le devoir vient de la raison de l’Homme qui formule une loi morale « Agis toujours comme si la maxime de ton action pouvait valoir comme une loi universelle »

- Matière 

C’est l’élément qui compose les corps.

-Descartes

Pour Descartes, la matière occupe nécessairement un espace ; elle peut être définie de façon objective par la Science.

 

 

- Aristote

La matière est composée de quatre éléments : l’eau, l’air, le feu, la terre. En s’associant à une forme, elle donne naissance au corps.

 

 

- Marx

Tout ce qui est spirituelle est au préalable produit par une cause matérielle (c’est le matérialisme).

- L’esprit

Sens ancien, le souffle qui donne la vie

Sens moderne, faculté qui permet à l’Homme de connaître et de comprendre.

- Aristote

Tout être vivant possède un principe non matériel : une âme. Chez l’Homme, cette âme permet de connaître le corps, il s’agit alors d’un esprit. Toutefois, l’esprit reste lié au corps.

 

 

- Descartes

Le corps et l’esprit sont totalement distincts (dualisme). C’est l’esprit qui permet à l’Homme de penser et d’exister. 

 

 

- La Mettrie

Seul le corps existe donc l’esprit n’est qu’une illusion. C’est le cerveau qui pense et pas l’esprit.

 

 

- Mauss

Les échanges économiques ne sont qu’un petit ensemble d’échanges qui s’intègrent dans un système plus large, celui des échanges sociaux. L’étude des sociétés anciennes montre que les échanges sociaux (fêtes, mariages, enterrement) sont encore plus importants pour l’Homme que les échanges économiques.

Vérité

C’est ce qui correspond à la réalité.

Accord de la pensée et de la réalité

 

Platon

 

Pour  parvenir à la connaissance de  la vérité, l’Homme doit se détourner des apparences sensibles  et utiliser la raison pour accéder au monde des réalités véritables (les Idées)

 

 

 

Descartes

 

Le critère ultime de la vérité se trouve dans l’esprit humain, la vérité se découvre au terme d’un doute méthodique qui conduit à ne tenir pour véritable que la pensée qui ne peut nier sa propre existence d’où le célèbre : « Je pense donc je suis ».  La vérité des connaissances est alors  mesurée en fonction de leur degré d’évidence pour l’esprit humain. Les idées claires et distinctes sont tenues pour véritables.

 

 

 

Kant

 

La connaissance doit se fonder à la fois sur les principes de la raison mais aussi sur les données de l’expérience

La société

Regroupement d’individus structuré par des liens de dépendance réciproque

Aristote

La communauté politique se fonde sur le partage des valeurs et non sur de simple intérêt économiques.

 

 

Kant

L’insociable sociabilité désigne cette tendance des hommes à se réunir (sociabilité) puis à s’opposer  (désunion). Au fil du temps les Hommes mettent en place les règles de droit qui permettent à la société de trouver une entente.

- Les échanges

Au sens large, échanger c’est partager. Au sens strict c’est donner pour recevoir. Il existe des échanges politiques, sociaux et économiques.

- Montesquieu

Les échanges favorisent la paix, les échanges économiques apportent un enrichissement mais aussi une stabilité politique. Ce sont les effets du « doux commerce ».

 

 

- K.Marx

Les échanges créer de l’injustice, ils sont favorables aux bourgeois. L’échange travail contre salaire est une forme d’exploitation que l’on peut retrouver dans les échanges commerciaux. 

 

 

- Mauss

Les échanges économiques ne sont qu’un petit ensemble d’échanges qui s’intègrent dans un système plus large, celui des échanges sociaux. L’étude des sociétés anciennes montre que les échanges sociaux (fêtes, mariages, enterrement) sont encore plus importants pour l’Homme que les échanges économiques.

 

 

 

 

 

 

 

Justice

C’est la qualité morale qui consiste à rendre à chacun ce qu’il mérite.

- Platon

 

Référence txt :

 

Gorgias

 

 

 

La République

Livre II

Pour ê juste, il faut savoir limiter ses désirs. Il s’agit aussi de savoir faire des différences entre les personnes pour reconnaître leurs qualités. Une cité (une société) juste est possible lorsque chacun reste à sa place en fonction de ses qualités naturelles.

 

 

 

- Aristote

 

Référence txt :

 

Ethique à Nicomaque livre 5

 

L’équité c’est savoir adapter la règle générale aux situations particulières. La qualité principale du juge c’est  de savoir adapter la loi générale aux cas particuliers.

 

 

- J.Rawls

 

Référence txt :

 

Théorie de la Justice

Une société juste s’établit sur un critère d’égalité mais dans laquelle la position des plus défavorisés est également prise en compte.

Droit

-> Ensemble des lois en vigueur dans la société (c’est le droit positif)

-> Les droits représentent les exigences de respect envers toute personne humaine. (c’est le droit naturel, droit de l’Ho)

- Hobbes   

 

Référence txt :

 

Le léviathan

Ch13

 

Sans loi, les Hommes sont dans une guerre de tous contre tous. Les lois sont nécessaires pour établir la sécurité. Les Ho vont établir un contrat par lequel ils échangent leur liberté naturelle contre leur sécurité.

 

 

- Rousseau

 

Référence txt :

 

Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les Hommes

2nd partie

 

 

 

 

 

Du contrat social

Il dénonce les lois de l’ancien régime. C’est un « droit » qui repose sur la force. Dans « le discours sur  l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les Hommes », Rousseau dénonce  le pacte des riches qui ont fait croire que les lois étaient utiles à tous alors qu’elles avantageaient les plus riches. Dans le texte « Du contrat social », R montre le vrai fondement du droit : le respect de la liberté des citoyens. La loi doit être l’expression de la volonté générale.

 

 

- Kant

 

Référence txt :

 

Doctrine du droit

Le droit permet aux libertés de coexister. Pour Kant il y a un progrès du droit dans l’histoire qui est aussi un progrès de la raison. Le droit doit permettre de résoudre le problème, de l’insociable sociabilité.

 

 

 

 

 

 

 

L’Etat

L’Etat se définit comme un ensemble d’institutions politiques qui organisent la vie d’une société.

- Aristote

L’Homme est un animal politique, cela signifie que c’est à l’intérieur du cadre politique (la Cité), que l’Homme peux vraiment s’épanouir. La famille et le village sont des associations qui ont un rôle économique (vivre) et la Cité a un rôle politique (elle permet de bien vivre).

 

 

- Hobbes

L’Etat est créer par un pacte entre les Hommes dans le but d’établir la sécurité. Le fondement de l’Etat est la volonté des Hommes et non pas la nature ou la divinité.

 

 

- Rousseau

L’Etat n’est légitime que si il respecte la volonté du peuple. Le contrat social définit les modalités à mettre en œuvre pour que la loi soit l’expression de la volonté générale.

 

 

 

 

 

 

 

Le devoir

Devoir = « debere » -> dette envers quelqu’un. C’est une obligation qui s’impose à un individu. Il faut distinguer le devoir social et le devoir moral. Ce dernier vient de la conscience.

-E.Durkheim

L’origine du devoir est avant tout sociale, c’est la société qui façonne un sentiment d’obligation chez les individus.

 

 

 

- Rousseau

Le devoir est lié à un sentiment naturel : la pitié, qui nous empêche de faire souffrir sans raison autrui parce que nous nous identifions à sa personne.

 

 

- Kant

Le devoir vient de la raison de l’Homme qui formule une loi morale « Agis toujours comme si la maxime de ton action pouvait valoir comme une loi universelle »

 

 

 

 

 

 

 

Liberté

1/Faire ce que l’on veut, faire ce que l’on désir (c’est ce qu’on appelle la « licence »)

2/L’indépendance

3/Le libre-arbitre

    Platon

 

 Référence txt :

 

GORGIAS

(dialogue Socrate/calliclès)

 Pour être libre (indépendant), il faut maîtriser ses désirs par la raison. On peut devenir esclave du désir. ->    

 

 

- Descartes

 

Principes de la philosophie I §39

 L’Homme possède un libre arbitre, on peut en faire l’expérience avec le doute et également avec les choix.    

 

 

- Spinoza

 

Référence txt :

 

Lettre à Schuller

Le libre arbitre est une illusion : la volonté de l’Ho est toujours influencée par des causes externes ou internes. « Les Hommes se croient libres, par cela seul qu’ils ont conscience de leur appétit mais qu’ils ignorent les causes qui les déterminent »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le bonheur

Etat de satisfaction complet et durable. On distingue, en effet, le bonheur et des sentiments tels que la joie et le plaisir

- Socrate & Platon

Pour être heureux, il faut être vertueux. Le méchant est toujours malheureux (soit qu’il ait mauvaise conscience, soit rejeté par les autres. Soit encore, à cause de la punition divine. Le bonheur doit bien se différencier du simple plaisir. Le bonheur est moral tandis que le plaisir est physique.

 

 

-Aristote

Le bonheur est le souverain bien c'est-à-dire le bien le plus important, en effet c’est le but de toutes nos actions. Le bonheur, pour Aristote c’est avant tout un Etat d’équilibre entre toutes les parties de l’âme.

 

 

- Kant

Pour Kant, le bonheur ne peut pas être vraiment défini, c’est un idéal de l’imagination. Le bonheur n’est plus considéré comme le bien absolu (= souverain bien) ; Au contraire, c’est le devoir qui est important. L’Homme doit alors, non pas chercher à être heureux, mais à se rendre digne du bonheur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Télécharger
NOTIONS DU PRG.pdf
Document Adobe Acrobat 465.6 KB